Sélectionner une page

Erratum : Pas de plainte pour chantage sexuel, mais des accusations dans le dépot de plainte

Erratum : Pas de plainte pour chantage sexuel, mais des accusations dans le dépot de plainte

Dans la version imprimée de l’article « Que fait la justice », présent dans l’enquête « Agriculture : les détachés du droit » de l’Arlésienne n°9, nous avons écrit à tort qu’une plainte avait été déposée pour harcèlement sexuel et chantage à l’emploi à caractère sexuel. Dans les faits, la plainte déposée par des travailleuses et un travailleur détaché le 20 février 2018, l’a été suite à une convocation de la police aux frontières d’Avignon qui travaillait sur une enquête préliminaire traitant du « travail dissimulé » de l’entreprise d’intérim espagnole Laboral Terra. Concernant des faits de harcèlement et de chantage sexuel, le procès verbal du dépôt de plainte contient des accusations nominatives et circonstanciées : « il m’a embrassée de force », « ils avaient l’habitude de me toucher sur le corps, ils m’ont touché les seins ou les fesses », « beaucoup de femmes ont couché car elles n’avaient pas le choix ». Mais la plainte porte formellement uniquement sur le « travail dissimulé » ou « l’aide à l’entrée, à la circulation ou au séjour irréguliers ». Le procureur de la République du tribunal de grande instance d’Avignon, Philippe Guémas, ne s’est pas saisi, pour l’instant, des éléments portant sur le harcèlement sexuel et le chantage à l’emploi pour engager des poursuites. L’instruction est toujours en cours. Aujourd’hui, les travailleuses souhaitent déposer une nouvelle plainte pour que la justice s’y intéresse.

Sommaire du dossier :
Les détachés du droit

Lire le dossier en téléchargeant sur la version numérique de l’Arlésienne n°9 (4€).
Lire les différent articles du dossier sur le site : 1 jour (1€), 1 mois (3,90€) en cliquant ci-dessous.


 

Lettres d’infos


Dons

Soutenez le journalisme local

Informations personnelles

Total du don : 1.00€

Les Réseaux