C’est juste à côté. A dix kilomètres d’Arles. Un monde parallèle où des travailleurs étrangers sont parqués, totalement dépendants d’un employeur, à l’écart de la ville, dans des conditions de vie intolérables dans un vieux mas. Ce sont pourtant eux qui permettent de maintenir l’existence des plus grosses exploitations agricoles du coin. Rencontre avec la main-d’œuvre étrangère nécessaire à la fabrication des produits « origine France ».