A la suite de l’enquête sur les conditions de travail et le harcèlement sexuel chez les producteurs de fruits et légumes du secteur, nous avons contacté les acteurs de la grande distribution qui vendent leurs produits. Tous se cachent sous une certification qui est censée garantir les bonnes pratiques chez leurs fournisseurs.