Sélectionner une page

Les enjeux du conseil communautaire ACCM du 4 novembre 2020

Les enjeux du conseil communautaire ACCM du 4 novembre 2020

Le conseil communautaire se tiendra le 4 novembre, en présentiel comme on dit dans le milieu, à 10h à la Salle des fêtes, boulevard des Lices. Le conseil est ouvert au public dans la limite des places disponibles et le respect des modalités sanitaires.

Document : ordre du jour du conseil communautaire ACCM du 4 novembre.

N°3 : Rapport d’observation définitive de la Chambre régionale des comptes
Après celui sur la ville d’Arles qui épingle la gestion des ressources humaines, celui sur le Conseil Régional qui souligne le salaire « exorbitant » de Mandy Graillon, c’est au tour de l’ACCM de passer à la loupe du gendarme des comptes publics.

Délib n°4 : Présentation du rapport sur la prévention et la gestion des déchets 2019
Le sujet est brûlant, c’était l’un des thèmes de campagne de Patrick de Carolis : la propreté et la gestion des ordures. Nous avions réalisé tout un dossier autour du rapport 2018 dans l’Arlésienne n°7. Après le conseil communautaire et la publication du rapport sur le site de l’ACCM, il sera possible d’observer les évolutions des déchets produits par les Arlésiens et les quantités recyclées par exemple. Ou encore d’observer le niveau d’absentéisme dans le service des collectes.

Amélioration du service public ou privatisation ?
Dans ce contexte, vient de sortir un appel d’offres pour commander une « étude sur l’optimisation du service de collecte des déchets ménagers et assimilés ». En 9 mois, le vainqueur de l’appel d’offres devra réaliser « l’identification des leviers d’optimisation » et la « mise en place d’un plan d’actions. »

Mandy Graillon affirmait à l’Arlésienne « on veut que cette réorganisation fonctionne », avant de préciser « si les résultats ne sont pas probants en quelques mois, on se posera les questions (de la privatisation du service de la collecte des déchets ndlr) ». La possible privatisation du service n’est plus un tabou (lire l’Arlésienne n°9). « Impossible de réorganiser un service en quelques mois », sait-on en interne.

Difficile à connaître les réelles intentions de la nouvelle mandature. Donner réellement sa chance à une réorganisation du service public ou chercher au plus vite à déléguer au privé. Des débuts de réponse au prochain conseil communautaire ?

Délib n°11 : Examen du rapport d’Envia
C’est là aussi, un sujet de mécontentement des habitants, notamment ceux de Griffeuille et Barriol depuis la redéfinition des lignes de bus sur Arles en 2018. Le rapport sur le titulaire de la délégation de service public (Envia, filiale de Transdev, branche transport de Veolia), va être mis au vote. Notre photo-reportage sur la ligne 1 est disponible dans l’Arlésienne n°9, actuellement en kiosque.

Délib n°14 : Soutien à l’agriculture
Vote d’une subvention à l’association Raço du Biou.

 

 

Lettres d’infos


Dons

Soutenez le journalisme local

Informations personnelles

Total du don : 1.00€

Les Réseaux