Sélectionner une page

Barriol : la doc de la rénovation

Barriol : la doc de la rénovation

Comme souvent, il y a plus à apprendre dans les documents officiels en annexe des délibérations qu’à la tribune des réunions publiques. C’est encore le cas avec la rénovation de Barriol et la réunion qui s’est tenue le 11 avril à la Chambre de commerce et d’industrie dont nous racontons la tenue et les principales informations dans l’Arlésienne n°19 actuellement en kiosque. En complément, nous publions ici un document pour que vous, lecteurs, vous citoyens, puissiez aller directement à la source si le sujet vous intéresse. Si les élus et techniciens promettent que ce document n’est que le départ d’un processus, c’est bien lui qui va servir de base à toutes les discussions durant la concertation dont les prochaines dates se font attendre.

 

L’avenant n°1 à la Convention pluri-annuelle de renouvellement urbain relative au NPNRU, ce document approuvé par la mairie d’Arles (voté lors du conseil municipal du 4 avril 2024), la Communauté d’agglomération ACCM et l’Agence nationale de la rénovation urbaine dévoile quelques suspens et place les enjeux.

Par exemple, sur la question sensible des destructions et reconstructions de logements et des logements des familles. L’avenant apporte des données.

 

Des arbres et des destructions d’immeuble.

p.29, le plan paysager permet de voir les bâtiments qui sont prévus à la destruction. Notamment l’emblématique le Barriol ou le centre-commercial. Concernant les espaces arborés, l’avenue Salvadore Allende sera le lieu d’un long parc.

Barriol, Arles périmètre QPV
Plan actuel du quartier QPV de Barriol – page 15 du contrat pluriannuel AnruPlan projeté des espaces naturels et des destructions de bâtiment du quartier de Barriol

 

La mixité sociale, moins de logements sociaux et déplacer des familles

p.28, le tableau de la “composition urbaine”, nous apprend que sur les 1604 logements présent dans le périmètre QPV (Quartier prioritaire de la ville) de Barriol, 89% sont des logements sociaux actuellement. Cette proportion est prévue à la baisse pour viser les 75% soit 219 logements sociaux en moins.

 

Composition urbaine actuelle et projeté après le projet de rénovation urbaine – Barriol – Rénovation urbaine

p.36, “Dans le cadre de l’opération NPNRU, il est prévu la démolition de 219 logement dont 47 pour Grand Delta Habitat et 172 pour 13 habitat. L’objectif est d’encourager une trajectoire résidentielle ascendante pour les ménages. À ce jour, les bailleurs proposent des solutions de relogement à l’extérieur du QPV (périmètre de Barriol, ndlr).

Les objectifs des parcours résidentiels des relogements sont :
. 25% de relogement sur site
. 50% de relogement dans des programmes neufs ou conventionnes de moins de 5 ans. »

 

Diversification résidentielle
p. 32, le document décrit les opérations prévus pour diversifier les profils sociologiques présents dans le quartier.

1 – Opération mixte 3192 m² : 37 logements commerces et services en rez de chaussée 844 m² – Foncier environ1490m²

1′- Opération mixte 914 m² : 12 logements commerces et services en rez de chaussée 183 m²- foncier environ 1 000m²

3 – 3974 m² pour une capacité d’environ 25 maisons de ville ou petit collectif (33 logements) représentant 2780m² potentiel de surface de plancher développée.

4 – Opération mixte de 14 744 m² : 153 logements prévus en collectif et 1 500m² dévolus à des surfaces commerciales. Les contreparties foncières Action Logement sont prévues dans le cadre de cette opération.”

 

Le groupe Action logement à la baguette de la “diversification”
p. 34, c’est la description des contreparties qui permettent à un des grands acteurs de la rénovation de Barriol d’agir : le Groupe action logement qui a été choisi par la communauté d’agglomération ACCM, coordinatrice et porteuse du projet, de “contribuer pleinement” à la réussite du renouvellement urbain, en développant des opérations capables d’amorcer le processus de diversification du quartier de Barriol.

. Il s’agit avec cet opérateur d’apporter des nouveaux habitants à Barriol. “Les contreparties pour le groupe Action Logement visent à favoriser la mixité et la diversité de l’habitat en amenant une population nouvelle de salariés”. “Au total, les contreparties foncières destinées à Action Logement devront permettre de développer 6 849 m2 de surface de plancher au minimum. » En effet, la surface de plancher générée par le projet représente 22830 m2, ce qui correspond à 6 849 m2 de contreparties foncières destinées à Action Logement (le taux pivot étant de 30%).

“ Les contreparties mises à disposition du groupe Action Logement au titre de la présente convention pluriannuelle de renouvellement urbain correspondent à :

. 6 849 m² de droits à construire (surface de plancher développée) prenant la forme de terrains cédés à l’euro symbolique et transférés en pleine propriété à Foncière Logement ou à un ou plusieurs opérateur(s) auxquels Foncière Logement aura transféré ses droits. Sur ces fonciers aménagés, tout type et gamme de produits pourront être développés à l’exception de logements locatifs sociaux. Au minimum 30% de logements locatifs libres devront être réalisés, sauf décision contraire de Foncière Logement. 277 (nombre total) droits de réservation en flux de logements locatifs sociaux, correspondant à 45,5% du nombre de logements locatifs sociaux dont la construction et la requalification sont financées par l’Agence, ou le cas échéant par d’autres financeurs (notamment FEDER et LBU), dans le cadre de la présente convention pluriannuelle (et du protocole de préfiguration). »

 

Reloger les familles dans un futur parc social à Arles

p. 30, une liste de futures constructions évoque 496 logements locatifs sociaux prévus sur la commune. Ils serviront notamment à proposer des solutions de relogements pour les familles de Barriol dont le logement aura été détruit.

Tableau de construction des logements sociaux Arles

Les responsables : la Ville et l’ACCM
p. 86, qu’il s’agisse de la coordination, du relogement, de la concertation, c’est la Ville et la communauté d’agglomération ACCM qui sont responsables de coordonner et trancher pour les 11 partenaires impliqués dans le projet. L’élu au quartier Erick Souque, à l’urbanisme Sophie Aspord, Mandy Graillon, deuxième adjointe, à la sécurité, impliquée dans le projet sont donc les interlocuteurs, comme le maire Patrick de Carolis qui mise sur l’effet d’annonce du projet depuis des années pour justifier son action “pour les quartiers”.

 

Concertation et information

p. 42, “la maison de quartier (bâtiment du centre social, ndlr) est déjà identifiée comme lieu d’échange dans le cadre du projet inter-bâilleurs « Barri-centre », qui conçoit et met en oeuvre des aménagements transitoires sur l’espace public, dans une démarche participative avec les habitants”.

 

L'Arlésienne : gazette – gazette – anisette

Nos ventes sont une belle part de notre chiffre d’affaires, mais ça ne suffit pas. Sans financement des collectivités territoriales, sans publicité, l’Arlésienne a besoin de vous. Pour l’existence du journal : les dons sont essentiels. Et pour avoir de la visibilité et prévoir nos enquêtes en fonction des moyens disponibles, le don mensuel, fidèle et ancré, reste la panacée de l’Hauture, la quintessence de la Camargue, le cœur de l’artichaut.

Lettres d’infos


Appel aux dons

Catalogue